Augmentation Par Prothèses Mammaires

prothese_ mammaire_avant_1.jpg
prothese_ mammaire_apres_1.jpg
interv17.jpg
interv18.jpg
interv19.jpg
interv20.jpg
interv21.jpg
interv22.jpg
pro1.jpg
pro1bis.jpg
interv25.jpg
interv26.jpg
interv27.jpg
interv28.jpg
interv29.jpg
interv30.jpg
pro2.jpg
pro2bis.jpg
interv31.jpg
interv32.jpg
interv33.jpg
interv34.jpg
2.jpg
1.jpg
3.jpg
4.jpg
interv35.jpg
interv36.jpg
interv37.jpg

Qu'est ce qu'une prothèse mammaire ?

 

Un implant mammaire est composé d’une enveloppe en élastomère de silicone (silicone solide) habituellement remplie de sérum physiologique (eau et sel) ou de gel de silicone. La forme de l’implant est généralement ronde mais dans certains cas on peut utiliser des implants dits «anatomiques » ayant une forme en goutte d’eau. L’enveloppe de l’implant peut être lisse ou rugueuse (texturée) .

 

 

Peut-on choisir la taille des prothèses ?

 

En chirurgie esthétique il faut discuter avec son chirurgien de la taille de la poitrine désirée. Ce dernier saura vous conseiller un volume d’implant adapté à votre morphologie. Il est utile pour les patientes de s’aider d’une photo de magazine, pour préciser le volume mammaire désiré au chirurgien. Il est important de faire des essais avec des prothèses lors de la consultation.

Aujourd'hui, il est possible pour le chirurgien de simuler l'augmentation mammaire grâce à des logiciels dit de morphing.

 

 

Quelles sont les prothèses autorisées en France ?

 

Actuellement, en France, les prothèses pré-remplies de gel de silicone sont de nouveau autorisées depuis le mois de février 2001. L’interdiction datant de 1996 a été levée sur ce type d’implant. En revanche, l’utilisation des autres types d’implants (hydrogel, huile de soja..) est toujours interdite dans l’attente de plus amples informations scientifiques sur leur innocuité. Depuis le 14 juin 1998 le marquage CE est obligatoire pour tout dispositif médical. Tout produit obtenant son marquage CE dans un des pays de l'Union Européenne peut être commercialisé dans toute l'Europe dès cette obtention.

 

Ainsi en France, deux types d’implants sont commercialisés :

 

  • les prothèses gonflables au sérum physiologique

  • les prothèses pré-remplies de gel de silicone

 

 

La silicone est elle dangereuse pour la santé ?

 

La silicone (et non pas le silicone) est utilisée depuis 1950 comme matériau implantable. Elle est considérée comme le biomatériau le mieux toléré car non allergisante et inerte. Les molécules de silicone sont introduites dans le corps humain dès la naissance. On estime à environ 6 g la quantité de silicone présente dans l'organisme d'un adulte. Les silicones sont utilisées comme lubrifiants d'aiguilles, de seringues et d'instruments de chirurgie mais aussi comme anti-mousse dans les colles, comme anti-adhésifs dans certains pansements, mais surtout en cosmétologie dans certains fards. On les retrouve aussi bien dans les tétines pour bébés, que dans les crèmes solaires, les rouges à lèvres, les déodorants

et de nombreux médicaments. La silicone a été incriminée comme pouvant déclencher des maladies

auto-immunes chez certaines personnes. En raison du nombre considérable de femmes ayant des prothèses mammaires (estimé à plus de 10 Millions), il est normal d'observer chez ces femmes des associations de pathologies.

Aujourd’hui, il n'existe aucune preuve tangible scientifiquement reconnue d'augmentation du risque de maladie auto-immune sur prothèse pré-remplie de gel de silicone.

📍Paris 🇫🇷 86 Avenue Foch 
📍Genève 🇨🇭Rue du Rhône 56 (Forever Institut)

  • Icône sociale YouTube
  • Wix Facebook page
  • Icône social Instagram
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page